GTCRR donne officiellement sa position sur la réforme Forestière encours en RDC

Le GTCRR a réuni ses organisations membres pour évaluer ensemble la situation et, en conséquence, exprimer sa position sur le projet de formulation de la politique forestière et de la révision subséquente de la loi actuelle portant code forestier ou de l’adoption, selon le cas, d’une nouvelle loi forestière, dont le  processus a été lancé le 30 juillet dernier par le Ministère de l’Environnement et Développement Durable (MEDD) avec la volonté exprimée de produire cette politique au plus tard  décembre 2020.

La Position officielle du GTCRR a été  rendue publique samedi 24 octobre lors d’un point de presse organisé en présence de médias  au Bureau de la coordination Nationale à Kinshasa Gombe. Trouver l”intégralité de cette note en cliquant sur ce lien

Guy KAJEMBA Coordonnateur National du GTCRR et Serge Bondo KAYEMBE de Observatoire de Gouvernance forestière

 

Les débats et discussions techniques ont donné lieu aux constats suivants :

GTCRR salue la volonté de doter le pays d’une politique forestière, cependant il constate que la démarche actuelle du MEDD suscite quelques interrogations et, en conséquence des doutes, en ce qu’elle semble ne pas s’inscrire dans le Programme de Gestion Durable des Forêts (PGDF), qui est pourtant une composante à part entière du Plan d’Investissement REDD+ en cours de mise en œuvre et aussi de la Stratégie-Cadre Nationale REDD+.

Cette dispersion n’est pas de nature à faciliter l’implication cohérente des parties prenantes et à garantir les meilleurs résultats de cette réforme jugée capitale pour le pays. A ce titre, le GTCRR rappelle  que :

  • La définition d’une politique nationale en matière forestière est une question vitale, en raison de la haute valeur que représentent les forêts congolaises dans la lutte globale contre les changements climatiques et dans le quotidien des populations rurales habitant les zones forestières en République Démocratique du Congo.
  • Tous les programmes sectoriels des réformes, dont le Programme de la Réforme forestière, y compris la formulation de la politique forestière nationale, s’inscrivent dans un seul cadre de programmation : le Plan d’Investissement Initial 2016-2020; lequel s’inscrit, à son tour, dans la Stratégie-Cadre Nationale REDD+ ; un document du Gouvernement adopté en Conseil des Ministres et auquel toutes les parties ont adhéré, y compris les organisations membres du GTCRR.
  • L’appui financier à la mise en œuvre de la Stratégie-Cadre REDD+ fait l’objet d’une Lettre d’Intention signée le 22 avril 2016 entre le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, représenté par le Ministre des Finances, et les bailleurs des fonds regroupés au sein de l’Initiative pour la Forêt de l’Afrique Centrale (CAFI). La politique forestière devrait être définie dans ce cadre consensuel défini de commun accord et dans le respect de ses standards de base.

Sur le fond de ces éléments de base, et tout en saluant l’initiative prise par le MEDD, sous l’autorité de Son Excellence Claude NYAMUGABO, de donner l’impulsion nécessaire à l’élaboration du Document de Politique Forestière Nationale, le GTCRR :

      • Invite le Ministère de l’Environnement et Développement Durable à amorcer un dialogue avec CAFI et le FONAREDD pour harmoniser sur le modus operandi de la production d’une politique forestière nationale consensuelle, sans sortir du cadre spécifique du PGDF.
      • Appelle les partenaires financiers engagés dans le cadre de CAFI et aux agences d’exécution à rester attentif aux préoccupations exprimées par le MEDD dans le cadre général de mise en œuvre du PGDF, et d’accorder une attention particulière à l’assouplissement des procédures financières pour permettre au MEDD, à travers ses structure techniques d’administrer les fonds essentiels pour les opérations convenues d’avance.
      • Souligne les risques majeurs de sortir des balises, consensuellement déjà tracées, pour le développement de tous les programmes, en raison de l’unité de la vision, de la connectivité des objectifs gouvernementaux affirmés, de la convergence recherchée et de l’interaction nécessaire entre les différents programmes qui sont portés par l’actuel Plan d’Investissement REDD+
      • Apporte son soutien au PDGF et exige de manière pressante son implication à toutes les phases de la mise en œuvre de ce programme et la prise en compte effective de l’expertise de ses membres et de leurs contributions aux activités, aux résultats et aux livrables du programme.

Le GTCRR propose ce qui suit, et joint en annexe à la présente note quelques considérations exprimées par ses membres sur les documents partagés par le MEDD lors de l’atelier d’information précité :

      • Produire au préalable une analyse ou une revue sectorielle actualisée au titre de diagnostic du secteur forestier. Cette analyse est un prérequis obligatoire pour mieux se projeter dans l’avenir à travers un document de politique, mieux articulé aux différents éléments du contexte national.
  • Enrichir ultérieurement le sommaire de la table des matières proposée par le MEDD avec les données résultant du rapport de diagnostic du secteur forestier. La table des matières proposée devrait conserver une valeur indicative, pour être améliorée et remplie des données résultant de l’analyse sectorielle complète et multidimensionnelle.
  • Définir un plan forestier national comme instrument de la mise en œuvre des priorités de la politique forestière nationale. Ce plan aura pour objectif d’assurer la programmation temporelle et géographique des priorités de la politique forestière, en les alignant à court, à moyen et à long terme.