COP26 : La RDC, Élément majeur de la solution au changement climatique

Comme d’aucuns ne l’ignorent, la 26ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26), qui était initialement prévue pour ce mois de novembre 2020, a été annulée cette année à cause de la pandémie du coronavirus. Et elle est reportée pour l’année 2021 dans la même ville de Glasgow, en Ecosse. Le gouvernement britannique qui avait pris cette décision depuis le 1er avril dernier, vient d’annoncer le compte à rebours d’une année avant la tenue de cette COP 26.

Selon une dépêche nous parvenue de l’Ambassade de la Grande-Bretagne en République démocratique du Congo, cette semaine en cours marque donc le début du compte à rebours d’une année avant l’organisation de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow, en Écosse. Cette conférence organisée par le Royaume-Uni, en partenariat avec l’Italie, sera l’occasion pour le monde entier de se réunir et de s’engager à prendre des mesures urgentes en faveur du climat, rapporte cette dépêche.

A cet effet, le chargé d’affaires de l’Ambassade britannique en RDC, M. Harry MacDonald, a déclaré que : « Les solutions aux défis climatiques communs de la planète créeront des opportunités économiques et sociales pour la RDC.  Elles offrent la possibilité d’apporter une énergie propre et peu coûteuse à des millions de foyers et de développer de nouvelles entreprises. L’investissement dans l’agriculture devrait aider le secteur à s’adapter au changement climatique et à générer une meilleure sécurité alimentaire et des opportunités commerciales. Ces solutions devraient soutenir les forêts dont nous dépendons et nous aider à vivre en harmonie avec la nature, en tirant le meilleur parti de notre environnement pour aujourd’hui et pour demain ».

Et d’ajouter : « Je suis heureux de savoir que le gouvernement congolais accueillera une première réunion de haut niveau avec des représentants du gouvernement, de la société civile, du secteur privé et des partenaires internationaux pour en savoir plus sur les actions en faveur du climat que la RDC pourrait mettre en place au niveau national pour réduire ses émissions et lutter ainsi contre le changement climatique. Le Royaume-Uni est prêt à soutenir le gouvernement congolais dans ses préparatifs pour réussir ensemble la COP26 ».

La RDC, élément majeur de la solution au changement climatique

Selon la dépêche de l’ambassade britannique, le changement climatique est le défi le plus important pour les générations futures. Mais dans toute l’Afrique, la hausse des températures et les phénomènes météorologiques extrêmes ont déjà des répercussions sur la vie et les moyens de subsistance des populations – bien que les nations africaines ne soient responsables que de 2 à 3 % des émissions mondiales.

L’ambassade britannique estime que la pandémie du COVID-19 a exacerbé l’impact de ces problèmes « et, à mesure que nous nous rétablissons, il est essentiel que nous nous reconstruisions nos pays en mieux, de manière plus écologique et plus résistante. Une reprise verte et inclusive pour les nations africaines est au cœur du programme climatique du Royaume-Uni, un programme qui tient ses promesses pour les populations et la planète ».

Comme beaucoup d’autres pays d’Afrique, souligne la source de l’ambassade britannique, la RDC subit les effets du changement climatique, avec des précipitations plus irrégulières et des températures qui devraient augmenter. Cela aura un impact sur l’agriculture, sur les infrastructures telles que les routes et les ponts, sur la santé humaine et animale, et le risque d’inondations et de sécheresses devrait augmenter, ajoute-t-elle.

« Mais la RDC est également un élément majeur de la solution au changement climatique, grâce à ses forêts et ses tourbières, ses puissantes rivières et les minéraux qu’elle renferme. Les forêts fournissent des moyens de subsistance à des millions de personnes, abritent des plantes et des animaux uniques, génèrent des précipitations pour les agriculteurs, dont beaucoup se trouvent bien au-delà des frontières de la RDC, et servent de deuxième poumon de la planète », explique l’ambassade britannique.

Et de renchérir : « L’abondance de l’eau et les nombreux jours d’ensoleillement en RDC offrent un énorme potentiel d’énergie propre, et les ressources en cobalt de la RDC sont particulièrement importantes dans le monde entier pour le développement de véhicules à émissions zéro ».

Bokulaka Baende / DESK NATURE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer