Greenpeace Afrique fustige la vente de 19 blocs pétroliers en RDC

Pour l’ONG internationale, cette situation constitue également un pied de nez fait aux bailleurs de fonds regroupés au sein de l’Initiative pour la Forêt de l’Afrique centrale (CAFI).

Partager cet article avec vos collegues

Pour l’ONG internationale, cette situation constitue également un pied de nez fait aux bailleurs de fonds regroupés au sein de l’Initiative pour la Forêt de l’Afrique centrale (CAFI).

Dans un communiqué distribué le 9 février 2021, Greenpeace Afrique vient de dénoncer la mise aux enchères prochaine de dix-neuf blocs pétroliers à travers la République démocratique du Congo (RDC). Pour cette organisation internationale, cette mise aux enchères est une insulte aux Congolais et aux tentatives internationales pour lutter contre la crise climatique. « L’annonce vient moins de deux semaines après que le président Félix Tshisekedi s’est posé en grand défenseur de l’environnement dans une adresse par vidéoconférence à un sommet organisé par Emmanuel Macron à Paris », note Greenpeace Afrique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Greenpeace Afrique considère également cette situation comme un affront aux bailleurs de fonds regroupés au sein de l’Initiative pour la Forêt de l’Afrique centrale (CAFI) et qui s’apprêtent à signer une nouvelle lettre d’intention avec la RDC pour la protection des forêts.

A en croire cette ONG, neuf des dix-neuf blocs à brader se trouvent dans la cuvette centrale, dont une partie est recouverte d’un gigantesque complexe de tourbières crucial pour le climat mondial. « Ils assureront plutôt leur mise en péril et la destruction de la biodiversité au profit d’un petit groupe de kleptocrates », dénonce cette organisation. Et de rappeler que le ministre des Hydrocarbures, Rubens Mikindo, avait, pourtant, affirmé que les nouveaux blocs pétroliers vont permettre « le développement des peuples riverains ».

L’ONG fait savoir que lors des journées scientifiques organisées du 28 au 29 janvier dernier à Kinshasa, le ministre des Hydrocarbures avait annoncé avoir recensé dix-neuf blocs pétroliers à travers le pays, qui feront bientôt l’objet d’appels d’offres. Ainsi, avait expliqué ce membre du gouvernement congolais, la revue du patrimoine pétrolier et gazier de la RDC nous a permis de sélectionner au total dix-neuf blocs pétroliers qui vont bientôt faire l’objet des appels d’offres. Ces blocs sont répartis, a-t-il soutenu, de la manière suivante : neufs blocs dans le bassin sédimentaire de la cuvette centrale, trois dans le bassin côtier en On Shore, quatre dans le Graben Tanganyika, trois dans le lac Kivu.

Lucien Dianzenza
Adiac-Congo / MCP, via mediacongo.net
Share this:

Vues : 0

Partager cet article avec vos collegues

Laisser un commentaire

Menu