Formation de l’équipe du projet ECC-NICFI-REDD+ sur le plaidoyer forestier, la protection de la biodiversité, la gestion de la faune et conservation et le processus de la foresterie communautaire en RDC.

Il se tient une formation dans le cadre du projet agriculture durable et meilleure protection des forêts tropicales  du 1 au 8 décembre 2021 au Lycée Mgr SHAUMBA dont l’objectif général est de renforcer les capacités des équipes du projet ECC NICFI REDD+ afin qu’elles soient outillées pour accompagner les communautés locales, les peuples autochtones pygmées et les responsables ecclésiastiques et les autres parties prenantes à l’implémentation du projet et au plaidoyer sur la gestion durable des forêts. 

Partager cet article avec vos collegues

Il se tient une formation dans le cadre du projet agriculture durable et meilleure protection des forêts tropicales  du 1 au 8 décembre 2021 au Lycée Mgr SHAUMBA de Kinshasa dont l’objectif général est de renforcer les capacités des équipes du projet ECC- NICFI-REDD+ afin qu’elles soient outillées pour accompagner les communautés locales, les peuples autochtones pygmées et les responsables ecclésiastiques et les autres parties prenantes à l’implémentation du projet et au plaidoyer sur la gestion durable des forêts.

Notons que la République Démocratique du Congo est au centre de beaucoup d’enjeux forestiers qui nécessitent une attention particulière de tous les acteurs. Pays SOLUTION tel qu’il a été présenté à la COP 26 à Glasgow et forestier situé au centre de la forêt dense tropicale du Bassin du Congo, la RDC ne fait pas exception par rapport à la perte de la couverture forestière et aux perturbations dues au changement climatique qui s’observent il y a quelques années (perturbations des pluies, des saisons, disparition des certaines espèces animales et végétales, tarissement des ruisseaux, violation des droits des communautés locales et autochtones, etc.).

Coordonnateur Joseph BoBia de BVGRN et Pasteur Léon Lepas de l’ECC

La RDC renferme aussi des milliers d’hectares de tourbières considérées comme des réserves de carbone qui doivent être protégées. Elle a aussi un grand nombre des concessions forestières et agricoles, des aires protégées (13 à 17% de son territoire) qui méritent une attention particulière. Cependant, cette grande forêt connait des menaces suite à la pression anthropique et naturelle qui y est exercée par les exploitants et divers autres intervenants tant du secteur forestier que des secteurs connexes (mines, agriculture, hydrocarbures, infrastructures,…) ayant une incidence.

Au vue du rôle vital que jouent les forêts mondiales dans la régulation climatique, un consortium ecclésial composé de l’Eglise du Christ au Congo ECC, Norwegian Church Aïd NCA, Caritas Norvège, Caritas Congo a été mis en place en vue de contribuer à la protection durable des forêts et à lutte contre les changements climatiques. Ce consortium bénéficie de l’appui financier de la NORAD. Ce consortium tire sa substance de l’Initiative Interreligieuse pour la Protection des forêts tropicales lancée en 2016 à Oslo Norvège.

Pour asseoir l’approche de travail et faire endosser les orientations fondamentales dans la réalisation du projet et dans l’accompagnement des groupes cibles, une formation initiale est organisée à l’intention des équipes du projet afin qu’ils soient formés sur :

  • la gouvernance forestière ;

  • la gestion de la faune sauvage et de la biodiversité ;

  • aux techniques de plaidoyer sur la gestion durable des forêts, des terres et la protection de la biodiversité ;

  • le cadre légal et règlementaire de la foresterie communautaire en RDC ;

  • compréhension de l’historique, la finalité et les enjeux de la foresterie communautaire ;

  • Présenter la cartographie des compétences des parties prenantes du processus de la foresterie communautaire ;

  • Présenter les outils à utiliser pendant la procédure de demande des Concessions des Forêts des Communautés Locales, CFCL ;

  • Mettre à niveau les équipes sur les approches et les outils participatifs ainsi que les techniques d’animation communautaire pour l’accompagnement des groupes cibles;

  • Présenter et marteler sur la question du Genre dans le processus et activités du projet ;

  • S’assurer de la compréhension et de maîtrise des orientations fondamentales du projet par les équipes de terrain.

Les formateurs suivants  à savoir : [Me Olivier NZUZI CODELT, André CARITAS Congo, ASSANI ONGALA de CN-REDD, Félix de JUREC, Raphaël KASONGO de CONAREF, Joseph BOBIA, Mme IGERHA de GTCRR, Mme Chouchouna LOSALE de CFLEDD, Léon LEPAMABILA de l’ECC]  ont été sélectionnés pour assurer cette formation et assurer par  les approches participatives et interactives au centre de cette formation initiale pour que les participants se familiarisent rapidement aux questions liées à la gouvernance forestière, au plaidoyer et à la procédure de demande et d’acquisition des CFCL.

Les deux animateurs communautaires venant du Maniema (Kailo) et du Sud-Kivu (Kalehe).

Outre les exposés des intervenants, les travaux en groupes, les exercices de simulation et des jeux de rôles seront initiés pour une meilleure compréhension et un bon coaching. Sur base des images du guide de sensibilisation des communautés locales sur la foresterie communautaire déjà élaboré par quelques organisations, il sera question d’illustrer des exemples et cas pratiques.

Share this:

Vues : 0

Partager cet article avec vos collegues

Laisser un commentaire

Menu