COVID-19 à Kinshasa : Modèle de Cauchy pour expliquer la vitesse de propagation de l’infection.

En  Mathématique,  en observant le rapport  épidémiologique journalier, les cas n qui s’infectent suivent la logique d’une série temporelle de Cauchy.

Sn = SUMj[1+3n]

En bref ce n’est pas le lieu de faire une longue démonstration : on tend vers n=15.000 à 20.000 cas confirmés en un mois après la première infection dans la strate confinée à Kinshasa. La Décision saluée de couper la souche Kinshasa, qui hôte la somme :

sum par j ville, pour la somme sum par j commune j =1a24 commune;

Conseil pratique à observer absolument :

Confinez-vous,  confinons-nous,  restons a la maison svp svp svp….car beaucoup seraient en incubation déjà comme des mangues à murir les unes après les autres en série ! Si tout le monde est confiné à la maison, avec discipline, alors la série atteindra vite le pic faible de moins de 1000 cas infectés en un mois.

Autre espoir: les gens guérissent merci à Dieu ;  mais restons à la maison en fermant tout sauf les hypermarchés, hôpitaux,  pharmacies, car en nous confinant le pic viendra vite et faible.

 

Professeur Albert KABASELE

-Climate Member of Compliance Committee UNFCCC Bonn Germany;

-Doctor in Spatial Sciences of Remote Sensing Physics;

-Professor UPN-UNIKIS-UNIGOM-UCG University;

WEB SITE: www.apupn.rdc, www.apupn.ac.cd;

-CEO of OSRNaC Laboratory: SPATIAL OBSERVATORY OF NATURELS RESSOURCES AND CLIMATE , Home3, Room2, UPN Kinshasa DRC;

WEB SITE: www.osrnac.org;

-Expert UNDP in PANA Project On MOANDA LITTORAL For ALert Model;

-Expert FAO in AGRICULTURE GIS MAPPING PROJECT;

-Expert Climate Physicist for Task Force Climate Change DRC COP UNFCCC;

Head Scientific and Senior Manager of Remote Sensing GIS Laboratory of Geography Research Center IGC GOMBE.

 

Partager cet article avec vos collegues

1 Commentaire. En écrire un nouveau

  • La seule chose que nous pouvons faire est d’appliquer le confinement pour ne pas s’infecter et également contribuer à mettre fin la propagation de la maladie.

    Bravo au Prof Kabasele

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu